ACHAT/VENTE
APPARTEMENTS

Montagne : Andorre, j’adore !

Montagne : Andorre, j’adore !

Grandvalira, la plus grande des stations des Pyrénées orientales, multiplie les investissements pour valoriser son art de vivre et attirer les familles.

À l’origine, à part les bergers, les Andorrans ne veulent rien savoir de ce cul-de-sac entouré de glacières culminant à 3 000 mètres. Jusqu’à l’arrivée en 1941 de Francesc Viladomat, exilé catalan fuyant le régime franquiste. Habile en affaires et sur les planches, il ouvre le premier magasin de sport en Andorre, puis confie l’affaire à sa sœur – c’est cette branche de la famille qui dirige le groupe de boutiques, leader de la distribution d’articles de sport – pour gérer la station de Casa-Grau Roig. Flairant le succès, d’autres entrepreneurs investissent le territoire et inaugurent Soldeu. En 2003, les sociétés exploitantes fusionnent pour donner naissance à et, depuis, celle-ci ne cesse de prendre de la hauteur, grâce à des investissements importants.

La station a des atouts : de la neige, même par temps doux, et du soleil. Elle s’est dotée de 1 032 canons à qui délivrent une poudre souple et résistant aux passages des skis et aux variations de température, et donnent ainsi accès à 140 kilomètres de pistes sur les 2 que compte le domaine.

La station mise sur les familles. Dans le secteur de Grau-Roig, l’Imaginarium Park propose des activités d’aventure telles que le tubbing, la tyrolienne ou les minimotos-neige. Un minisnowpark accueille les apprentis « freestyleurs ». Enfin, Mont Magic, dans le secteur de Canillo, déroule des pistes à thèmes inspirés de la légende de Tamarro, animal imaginaire de la mythologie andorrane.

Top class

Depuis quelques années, la principauté d’Andorre cherche à sortir de son image de « fief de la détaxe », valorisant son patrimoine et son de vivre. Leading Hotels of the World y a ouvert le sublime Hermitage. Les moniteurs, reconnaissables à leur casque audio sur les oreilles, ne sont pas appelés moniteurs mais « top class ». Ils sont environ 400, parlent sept langues et officient dans la très branchée montagne académie. Ce service ultrapersonnalisé, qui permet d’apprendre ou de se perfectionner, inclut vestiaire et douche, lounge avec wi-fi et snacks, ainsi que vidéos de correction. En matière de restauration, toute la palette est représentée, de l’établissement étoilé au food truck gourmet sur les pistes, sans oublier la possibilité d’adhérer au Club Gourmet, pour assister à des événements gastronomiques.

En 2010, afin d’attirer la clientèle cossue, peu familière de la région, un projet de domaine skiable, Ski Resort International, sans équivalent dans les Pyrénées, avec 300 kilomètres de pistes, hébergements haut de gamme, ouverture d’une liaison avec la station de Porté Puymorens en  et celle de Porte des neiges, à Porta, en Catalogne, a été annoncé. Mais l’administration française rend un rapport défavorable à cause de la présence de deux plantes carnivores. En 2011, surprise, un arrêt de la cour d’appel administrative de Marseille donne raison aux promoteurs ! Trop tard, vogue sur d’autres destinations : la station est partie à la reconquête du marché anglais et exporte son savoir-faire en Turquie (Erzurum), au Kazakhstan (Chimbula) et en Azerbaïdjan (Charak). L’organisation de la Coupe du monde de en 2012 lui a donné un rayonnement international.

TEXTO PRPIETAT: https://news.google.com/articles/CBMiVWh0dHBzOi8vd3d3LmxlcG9pbnQuZnIvYXJ0LWRlLXZpdnJlL21vbnRhZ25lLWFuZG9ycmUtai1hZG9yZS0yNi0xMS0yMDE3LTIxNzUyNjdfNC5waHDSAR5odHRwczovL2FtcC5sZXBvaW50LmZyLzIxNzUyNjc?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr